Our Blog

Tendance SEO 2019 : Le CEO selling

Suivant les tendances SEO 2019, les chefs d’entreprise doivent être hyper actifs sur les réseaux sociaux et maîtriser les bons outils de communication, pour devenir le pilier digital de l’entreprise.

Le CEO doit aussi être transparent, communiquer sur sa vision clairement et écouter son audience patiemment. Le dirigeant partage non uniquement sa vision avec son audience, mais aussi des informations pertinentes et correctes de son secteur d’activité afin de développer son entreprise et de se positionner en tant que leader d’opinion.
En B2B, dans le but d’acquérir de nouveaux prospects et de faire part des échanges professionnels, une présence sur les réseaux sociaux s’impose, parce qu’elle aide l’entreprise à former une bonne image de sa marque.

Selon une étude intitulée Analyses Réputation Squad, élaborée sur 130 grandes sociétés françaises par BPIFrance LeLab en 2018 :

  • 9% des dirigeants français sont présents sur Twitter dans le secteur information & communication.
  •  17% des dirigeants français sont présents sur Twitter dans le secteur du transport, tourisme et restauration
  •  46% des dirigeants français sont présents sur Linkedin.
  • 56% des dirigeants français sont actifs sur Facebook (mais les stratégies digitales sont orientées principalement vers Twitter et LinkedIn.)
  • 3% des dirigeants de PME / ETI français ont une présence hyper active sur les réseaux sociaux.
  • 25% des dirigeants de PME / ETI français ont une présence active.

Le dirigeant agit comme le miroir de son entreprise en représentant la marque et en reflétant ses valeurs à travers l’écoute et la patience. Il est évident pour les chefs d’entreprise, quelle que soit sa taille, de :

    •  Achever leurs profils sans relâche
    • Partager des articles de leur secteur d’activité
    • Participer à des évènements
    • Partager leurs expériences et leur savoir-faire
    • S’engager dans des discussions en ligne
    • Rédiger des articles d’expertise ou de prise de position.

C’est l’art de se vendre sur les réseaux sociaux ou d’activer les leviers de vente à travers la présence sociale. Il s’agit de stimuler ses ventes via le partage d’un contenu d’expertise afin de tisser une relation avec les prospects.
Le social selling est à la base, exclusif au B2B mais il peut aussi être adapté et appliqué au B2C en diffusant le bon message, à la bonne personne et au bon moment. Dans ce cadre, LinkedIn a développé l’outil Sales Navigator pour la recherche de nouveaux prospects.
Ce réseau affirme que les commerciaux qui l’ont adopté :

  • ont 45% d’opportunités créées en plus
  •  sont 51% plus adaptés de remplir leurs quotas
  • ont 80% de productivité en plus
  • ont 3 fois plus de chances pour s’intégrer dans le cercle des meilleurs vendeurs
  • 81% des clients B2B sont capables de s’intéresser à une marque forte et reconnue
  •  72% des consommateurs font des recherches sur des produits sur les médias sociaux avant de l’acheter
  • 56% des professionnels français assure la surveillance via les médias sociaux
  • 55% des professionnels ont déjà été attirés par un contenu publié sur ces médias mentionnées.
    (Source : LinkedIn)

La démonstration d’une expertise, le partage d’un savoir-faire, l’identification des prospects (partenaires, fournisseurs, collaborateurs), le tissage des relations directes avec l’audience, la résolution des problèmes, ou encore, le suivi sont les bienfaits des réseaux sociaux qui sont devenu un outil de vendre offrant une interaction plus étroite avec l’audience.

Selon une étude hootsuite, les entreprises s’exposent sur les réseaux sociaux non seulement pour forger une bonne réputation à travers les recommandations des clients, mais aussi, pour promouvoir la vente et la prospection.

Une enquête réalisée par Forrester Research souligne que cette stratégie a devenu, en 2019, un volet primordial qui augmente la concurrence, parce que les entreprises qui disposent d’un programme bien structuré et élaboré obtiennent des résultats en hausse de 18 % sur le volume de leads recueillis et de 17 % sur le taux de conversion des nouveaux prospects grâce au fort potentiel commercial des réseaux sociaux.